Cher amis mélomanes, artistes et deejay,

Il y a quelques semaines lorsque j'ai voulu acheter de la musique pour soutenir mes pairs, je me suis rendu compte qu'à la vue du nombre exponentiel de sorties et ma situation devenue problématique avec cette crise sanitaire, j'aurais été obligé de faire des choix par trop cornéliens pour être pleinement satisfait de mon geste.

Emputés des revenus de concerts et prestations dj, notre modèle économique révèle ses faiblesses. Seulement quelques-uns d'entre nous résistent. Néanmoins, il devait bien y avoir un moyen d'articuler, et le désir de musique, et la volonté de soutient à tous ces artistes que j'affectionne et qui m’accompagnent au quotidien, depuis tant d'années.
La question se pose de fait : de quoi aurais-je besoin en tant qu'artiste indépendant pour affronter une telle crise inattendue (et les autres à venir). La réponse fût évidente : une rentrée financière régulière me permettrait de respirer et m'apporterait de la sécurité.

La direction à suivre était maintenant bien visible. Imaginons une édition limitée, renouvelée continuellement pour les mélomanes et financièrement durable pour les artistes...
Ainsi, après quelques temps de formulation, conception et mise en place, System Overload State - S\O\S voit le jour.

Pour commencer, ce projet consiste en un label Bandcamp qui suit 4 règles simples :


Un petit calcul pour se donner une idée :
Supposons que 100 artistes amènent 20 de leurs followers par pays (en se basant sur les 36 pays de l'OCDE) à s'abonner pour profiter de leurs compositions exclusives. Nous arrivons à (100 x 20 x 36) 72 000 abonnés. Prenons un abonnement raisonnable sur Bandcamp de 5 €. Cela fait un revenu total de (72 000 x 3) 360 000 €.
Pour être durable, une organisation doit dépenser plus ou moins 1/5ème de son revenu total, soit des dépenses générales moyennes de 70 000 €, nous obtenons alors 290 000 € de revenus net.
Le resultat est donc : 290 000 € répartis équitablement entre 100 artistes, soit 2 900 € / par mois / par artiste. À cela rajoutons les revenus des téléchargements reversés à 100% aux artistes et, bien évidement, l'environnement de revenus déjà existant propre à chaque artiste.

Au delà d'un vaste champ d'expression, du libre choix d'affecter la disponibilité de la musique au téléchargement ou à l'abonnement, de (re)mixer, (ré)éditer, (ré)arranger librement au sein du label, la redistribution égalitaire et mensuelle des abonnements peut assurer un revenu minimum à chacun des artistes et surtout soutiendrait les plus affectés par cette situation.
Maintenant le choix nous appartient de faire vivre et évoluer ce projet ; quelle part nous choisirons d'attribuer à ce socle commun qui peut être pour les artistes une base sérieuse sur laquelle s'appuyer pour avancer l'esprit tranquille et/ou un complément régulier qui s'ajouterait à un environnement existant déjà favorable, et pour les mélomanes, un accès direct et unique à de la musique exclusive et dédiée.

Bruno


comment ? retour accueil
Artistes, rejoignez-nous ! mélomanes, abonnez-vous !

bienvenue à S\O\S

System Overload State


musique exclusive

Musique exclusive pendant minimum 1 an, disponible ailleurs par la suite avec consentement des artistes.

remixes collaboratifs

Les artistes sont libres de se remixer entre-eux et de proposer la musique, soit en téléchargement sur leurs profils, soit en abonnement.

un revenu mensuel

Les revenus des abonnements sont partagés équitablement entre les artistes et reversés mensuellement.

100 % des téléchargements

100 % des revenus des téléchargements reversés aux artistes.